#LABORATOIRE# Le couteau qu’il ne voulait pas vraiment.

IMG_20160518_122010

Petit homme, 13 mois, observait ma manière de couper le fromage et de l’étaler sur mon pain. Il s’approcha et d’un geste, me fit comprendre qu’il souhaitait faire de même. Un peu embarrassée par sa demande – tout de même, c’est un couteau ! – je lui expliquais qu’il était nécessaire d’être prudent. Par définition, un couteau, ça coupe !
Il prit le couteau.
Il était très joyeux. Il approcha le couteau du fromage, tourna son visage vers moi et fit un large sourire accompagné d’un petit rire.

J’observais et au même moment mon « show intérieur » commença.
Les pensées défilaient : « couteau ou pas couteau ?», « confiance ou pas confiance ? », 
« responsable ou pas responsable ?», « trop petit ou pas trop petit ? », « ma peur ou la sienne ? »…
Perdue dans mes pensées et mes questions existentielles,  je finis par lui proposer mon aide et de lui étaler le fromage sur le pain.
Il ne souhaitait pas de mon aide et secoua le couteau pour que je le lâche.

Mon « show intérieur » s’enflamma et la peur prit le devant de la scène.
En deux temps trois mouvements, je pris le couteau de ses mains et lui dis :
– « C’est trop dangereux, il ne faut pas le secouer ! »
Il se mit à crier, à pleurer et à secouer les bras vers le couteau. J’insistais :
– « Non, non, non, c’est dangereux ! »

Mon « show intérieur » prit alors une toute autre tournure. Ce genre de scène n’était vraiment pas ma préférence et loin de la relation que je souhaite créer avec mon Petit homme. Prise de regret suite à mon intervention, je lui tendis de nouveau le couteau.

Sa réaction fut très surprenante.
Il repoussa le couteau, continua de pleurer et cria de plus belle !

Je compris à cet instant que le couteau était seulement un prétexte pour faire l’expérience de ses émotions. 

Ma réaction avait été de me focaliser sur le couteau, donc sur la stratégie. Et de manière inconsciente je projetais mes propres émotions. Je vivais d’abord la scène au travers du filtre d’un mécanisme de pensée, c’est-à-dire à partir d’une analyse et d’une évaluation de la situation afin de déterminer si oui ou non je devais autoriser la manipulation du couteau au Petit homme. Mon évaluation au travers mes peurs prenait source dans ma pensée binaire – bien et mal, vrai et faux, juste et injuste -. Puis, quelque chose de plus nuancé chuchotait à mon oreille : faire confiance au Petit homme. Ce murmure eu sa chance puisque le mouvement lui fut accordé. Cependant le poids de ma pensée binaire provoquait en moi l’embarras et la gêne, puis l’inquiétude et enfin la culpabilité de ne pas parvenir à plus de clarté et de vivre ce moment ainsi.

Petit homme, depuis le début vivait une expérience différente : l’expérience de ses émotions au travers de ce couteau. Il expérimentait la joie, puis la frustration par mon interruption dans son exploration (à aucun moment il a demandé mon aide et pourtant je le lui ai apporté) et enfin, la colère de voir son exploration brusquement arrêtée. À cette dernière, il atteignit un pique d’émotion de sa colère et dont il n’avait plus moyen d’apaiser. Je lui demandais alors si il se sentait en colère et accompagnais mes mots par un geste indiquant la colère, je me reliais au mouvement que la colère provoque dans mon corps. Il s’arrêta de pleurer.

En écrivant cet article, je prends peu à peu conscience de la complexité des projections que je transpose sur mon Petit homme malgré ma volonté de lui faire confiance et de préserver la beauté de son élan de vie.  C’est comme-ci, sur la même scène et au même moment, se jouait deux pièces différentes. L’une serait intitulée «mes différents aspects intérieurs se chamaillent à l’idée du couteau manipulé par Petit homme» et l’autre « Petit homme et l’expérience de la vie au travers du couteau».


Une réflexion sur “#LABORATOIRE# Le couteau qu’il ne voulait pas vraiment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s